NC BeautyBESOIN D'AIDE ?

Appelez le service client au:
01 56 29 09 25

Professionel(le) de la coiffure ou esthétique ?

Demandez l’activation de votre compte pro et bénéficiez de tarifs préférentiels

Activer Mon Compte

Recherche dans le blog

Focus sur le microblading

Categories | Le matériel et les pigments , Microblading et Maquillage permanent

Microblading : le guide complet

De nos jours, il existe de nombreuses techniques qui permettent d’avoir une ligne de sourcils parfaite. Parmi les plus prisées figure le microblading. Cette technique consiste à redessiner les sourcils avec des pigments, dans le but de les épaissir. Réalisé en institut, le microblading est un processus qui promet des résultats durables. Découvrez ce qu’est le microblading et tout ce qu’il faut savoir sur la technique de micro pigmentation.

En quoi consiste le microblading ?

Le microblading est une technique de maquillage qui permet de redessiner les sourcils. Aussi appelé technologie 6D, il consiste à faire pénétrer un pigment au niveau de la peau dans le but de densifier des sourcils clairsemés, mal-épilés ou non existants et ainsi, obtenir un effet naturel.

Considéré comme le tatouage des sourcils, le microblading est réalisé sur les couches supérieures de l’épiderme, (entre 0,2 à 0,3mm sous le derme). Ce maquillage des sourcils est donc superficiel et ne va pas en profondeur. Selon la technique utilisée, mais aussi le type de peau de la patiente, la pigmentation peut durer entre 6 à 12 mois.

Pourquoi faire du microblading ?

Le microblading est réalisé principalement pour des raisons esthétiques. En effet, avec les cils, les sourcils sont très déterminants sur le visage. Ils garantissent la beauté du regard et l’embellissement du visage. Ils permettent ainsi d’offrir un regard plus tendre et plus doux. En outre, c’est une méthode anti-âge garantie. Lorsque les sourcils perdent en densité au fil des années, la jeunesse en perd également un coup. Le tatouage des sourcils permet donc de rehausser les paupières et camoufler les rides.

Comment se déroule le microblading ?

Réalisé en institut de beauté ou dans des centres spécialisés comme l’atelier du sourcil, le microblading se passe en cabine. Contrairement au maquillage permanent réalisé à la machine électrique, cette technique est réalisée à la main par des esthéticiennes formées. Il a pour objectif de sublimer et peut être associé à du tatouage artistique.

La première séance

Le spécialiste commence par épiler le sourcil et marque des repères pour dessiner. Ensuite, il applique un stylo à la surface de la peau pour y déposer le pigment. On utilise un stylet métallique qui comprend des nano-aiguilles régulières. Celles-ci sont disposées de façon juxtaposée et forment une fine lame d’où le nom « blading » qui dérive de blade (lame en français).  Les lames utilisées sont à usage unique et peuvent exister en différentes tailles (entre 9 à 14). Quant aux pigments, ils sont généralement de couleur naturelle, proche de la carnation de la patiente.

La séance de perfectionnement

Le microblading doit être effectué en deux temps. En effet, le renouvellement cellulaire implique le rejet de la pigmentation dans les jours qui suivent le traitement. 30 à 40% du pigment injecté vont être atténués avec le renouvellement de la peau. Ainsi, une deuxième séance de perfectionnement doit être effectuée un mois après la pose initiale.

Ensuite, le pigment va tenir environ 12 à 18 mois selon le type de la peau et la réaction cutanée. Voilà pourquoi il est considéré comme un tatouage semi-permanent. Il est à noter que des soins sont également indispensables pour que le pigment puisse avoir une tenue longue durée. Après 12 mois, il est possible de recourir à une autre séance de microblading pour continuer à avoir des sourcils parfaits.

Il est à noter qu’au bout de 6 semaines, il faut faire une petite vérification que les esthéticiennes appellent « touch up ». Ce rendez-vous permet de voir s’il existe des retouches ou des ajouts de pigment à faire.

Combien de temps dure la séance de microblading ?

Une séance de microblading dure environ une heure, parfois plus, parfois moins. Mais cela dépend de la performance de l’esthéticienne.

·         La séance commence par les tracés et les différentes explications sur le déroulement de l’opération au profit de la patiente. Cela dure environ 15 à 30 minutes.

·         La pose du pigment peut durer 30min à 1heure selon la restructuration des sourcils (complète, queue ou tête des sourcils).

·         La séance de retouche dure environ 30 minutes et sera effectuée un mois après la première séance.

Les différentes techniques de microblading

Il existe différentes techniques de microblading, bien qu’en institut de beauté, il ne précise vraiment pas quelle technique ils utilisent. Toutefois, on distingue trois types de restructuration de sourcils réalisables avec le microblading :

·         La technique du poil à poil ou qui consiste à redessiner les sourcils poil par poil pour un résultat le plus naturel possible.

·         La technique de l’ombrage qui permet d’avoir des sourcils plus denses en effectuant un remplissage selon des lignes préétablies.

·         La méthode pointillée qui consiste à piquer les sourcils point par point.

 

En fonction des spécialistes, il est possible de combiner toutes ces techniques pour avoir des sourcils parfaits.

 

Quels produits utilisés pour faire du microblading ?

Pour réaliser le microblading, il est indispensable d’avoir les fournitures nécessaires, à savoir :

·         Le stylo métallique avec ses nano-aiguilles (lames) : il sert à injecter les pigments sous la peau. C’est un dispositif à usage unique avec une précision optimale et une finesse impeccable.

·         Des pigments de toute sorte de couleur : appliqués via les aiguilles pour avoir un résultat naturel et stable. Les pigments peuvent avoir des couleurs foncées ou claires et s’approchent le plus possible de la carnation.

 

La marque Biotic Phocea fait partie des laboratoires les plus connus dans la production de matériels pour microblading et tatouage permanent.  Elle propose toute une gamme de matériels adaptés pour réaliser de la micro-pigmentation et dermo-pigmentation en toute sécurité, destinés à l’usage des professionnels.

Les pigments proposés par les laboratoires sont également des tatouages stériles et à usage unique. Ils sont non allergènes et bien tolérés par l’organisme. La marque en propose un large choix, tant à usage esthétique que médical (pour masquer les cicatrices, ou corriger une altération tissulaire). Biotic Phocea propose aussi des soins adaptés après la micro-pigmentation, pour faciliter la cicatrisation.

 

Les avantages du microblading

Le microblading est une technique non invasive et beaucoup moins douloureuse que le tatouage permanent. Il est réalisé en surface sous le derme, deux à quatre fois moins profond que la dermo-pigmentation.

Aucun saignement n’est d’ailleurs observé pendant la réalisation du microblading. Il n’y a pas de risque à ce que la technique détruise les follicules pileux ou empêche la repousse des poils.  La cicatrisation  est très rapide puisque l’intrusion des aiguilles n’est pas profonde.

Par rapport à d’autres techniques, le microblading est celui qui offre un résultat impeccable et très proche du naturel. De plus, c’est un procédé qui respecte totalement la nature et la qualité de la peau. Il n’est pas toxique et ne provoque pas d’allergies.  Selon les instituts, les produits utilisés ne contiennent pas d’agents chimiques.

La cicatrisation après le microblading

La teinture des sourcils par microblading passe par une phase de cicatrisation. Celle-ci dure environ 4 à 10 jours, selon la réaction de la peau. Celle-ci n’est pas universelle puisque chaque patiente présente une qualité de peau unique. Dans tous les cas, les réactions suivantes sont considérées comme normales :

·         La couleur devient foncée au cours des prochains jours.

·         La pigmentation présente des démangeaisons, il faut éviter de les gratter.

·         La couleur s’éclaircit au cours des 10 prochains jours, mais le pigment ressortira plus tard.

·         Des croutes se forment sur la peau.

 

Toutefois, la pigmentation ne devrait pas provoquer de grosses croutes épaisses et dures. Cela signifie un manque d’hydratation ou de soins.

Les soins pour la cicatrisation

Pour une meilleure cicatrisation de la peau, il est indispensable de conférer des soins esthétiques à la pigmentation.

Après le traitement, il est possible de mettre un peu de glaçons, dans le cas où la peau s’enflamme. Puis toutes les deux heures, il faut appliquer de la vaseline sur les sourcils, en fine couche. La vaseline est connue pour ses vertus apaisantes en cas d’irritation, mais elle dispose aussi d’un pouvoir hydratant. En outre, elle accélère la cicatrisation.

Pendant les deux à trois jours après le traitement, il faut éviter de laver le visage avec du savon, mais avec de l’eau uniquement. L’application de vaseline est toujours nécessaire et doit se faire deux à trois fois par jour pour continuer l’hydratation des sourcils. En effet, la peau est déshydratée après la séance et a besoin de se renouveler dans de bonnes conditions.

Au cours de la première semaine après la pigmentation, des croutes peuvent se former sur les sourcils. Il faut éviter à tout prix de les toucher, mais plutôt les laisser tomber par elles-mêmes.

Après la deuxième séance, il est possible de continuer à appliquer de la vaseline. Cela permettra toujours de maintenir l’hydratation cutanée et de garantir la durée de la pigmentation.

 

Les mesures à prendre pendant la cicatrisation

En complément des soins apportés aux sourcils, il faut aussi veiller à adopter un mode de vie plus sécurisé :

·         Éviter le contact avec l’eau, la vapeur, la chaleur : la piscine, les longues douches ne sont pas permises pendant les deux premières semaines.

·         Éviter l’exposition au soleil, toujours se protéger avec un chapeau lorsqu’il faut sortir.

·         Les activités physiques intenses qui font suer sont également à éviter pendant quelque temps.

·         Eviter de se maquiller et d’utiliser des produits cosmétiques non prescrits par le spécialiste (produits décapants, exfoliants, astringents, à base d’acide de fruits, crème de nuit). N’utiliser que le baume cicatrisant ou la vaseline.

·         Éviter de toucher les sourcils et la zone autour durant le processus de cicatrisation.

 

Le microblading présente-t-il des risques ?

Le maquillage semi-permanent peut impliquer des problèmes cutanés, mais cela dépend de la réactivité de la peau.  En outre, un matériel non stérilisé, tout comme une peau non désinfectée, peut être source d’infections.

En outre, l’état de santé de la patiente peut également déterminante des risques. La prise de médicaments et la présence de certaines maladies ne sont pas vraiment compatibles avec le microblading. En général, les personnes suivantes, ne peuvent pas avoir recours au microblading :

·         Les femmes enceintes ou allaitantes

·         Les personnes hémophiles ou celles qui présentent des troubles de circulation

·         Les personnes sous traitement médical

·         Les personnes sujettes aux allergies ou qui ont une maladie de la peau (psoriasis, mycose, eczéma, etc.)

·         Les personnes diabétiques

·         Les personnes ayant des déficiences immunitaires

 

Par ailleurs, il faut savoir que le résultat du microblading peut être imprévisible. Celui-ci dépend de la peau, de la réaction de l’organisme et des soins apportés. La finesse de la lame peut également jouer un rôle dans les résultats du microblading.

Le microblading peut-il se faire sur tous types de peaux ?

Le microblading ne peut pas être réalisé sur tous types de peaux. Les peaux déshydratées et les peaux très grasses n’intègrent pas la pigmentation. Tout d’abord sur la peau déshydratée et rugueuse, l’incision se fera plus difficilement. Sur une peau grasse, le pigment ne risque pas de rester, mais se désintègrera facilement. Voilà pourquoi il est essentiel de voir un spécialiste avant d’envisager le microblading.

En outre, la restructuration de sourcils ne peut pas se faire sur une peau traitée en vitamines A acide, ou sur une peau ayant déjà été maquillée de façon permanente. Le microblading ne peut pas non plus se faire sur une peau lésée ou abîmée.

Quelles précautions avant de faire du microblading ?

Avant de procéder à du microblading, il est conseillé de bien hydrater la peau pour favoriser l’implantation du pigment. Si la peau est trop sèche, la pigmentation des sourcils sera en effet douloureuse et le pigment pourra ne pas adhérer complètement.

La peau doit également être propre et saine. Ainsi, il est conseillé de faire un gommage la veille de la pigmentation, pour éliminer les peaux mortes et les saletés qui se sont incrustées dans l’épiderme.

Par ailleurs, il est recommandé d’éviter toute consommation d’alcool, et de médicaments (aspirine ou ibuprofène) 48 heures avant le traitement. Ces derniers sont des coagulants qui peuvent fluidifier le sang et provoquer des saignements. La prise de corticoïdes doit également être arrêtée les jours précédant le traitement.

Retrouvons nous